Panama Papers: la carte de Belgique des comptes offshore

732 Belges, répartis dans plus de deux cents communes, sont concernés.

Journaliste au service Web Temps de lecture: 2 min

Le Soir, en partenariat avec l’ICIJ, révèle le nom des bénéficiaires réels qui se trouvent derrière plus de 214.000 sociétés offshores situées dans 21 paradis fiscaux.

732 Belges – ou étrangers ayant leur résidence en Belgique – ont créé ces dernières années au moins 1.144 sociétés offshore auprès du bureau d’avocats Mossack Fonseca (Panama), l’une des plus importantes sociétés au monde de création d’offshores. C’est ce que révèle un an d’enquête menée conjointement, en Belgique, par les journaux Le Soir, De Tijd, Knack et MO*, en partenariat avec l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) et le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

Sans surprise, leur plus forte concentration se produit dans le district d’Anvers, les communes d’Uccle, d’Ixelles et Bruxelles-centre, Woluwe-St-Pierre, St-Gilles, Waterloo, Knokke, Etterbeek, Ostende, Rhode-Saint-Genèse, Lasne ou encore Auderghem.

Ces détenteurs d’offshores sont donc essentiellement regroupés dans la Région de Bruxelles-capitale, Anvers, le Brabant flamand, puis la Flandre occidentale, ensuite le Brabant wallon, la Flandre orientale et le Hainaut. Les provinces de Luxembourg, Liège, Limbourg et Namur ferment la marche, mais il existe des dossiers dans chaque province, et des détenteurs d’offshores Mossack Fonseca dans pas moins de 207 des 589 communes du pays.

Sur la carte ci-dessous, cliquez sur les communes et découvrez combien de personnes sont concernées (Voir la carte sur mobile et tablette).

embedviz À lire aussi Panama Papers: un an d’enquête, plus de cent médias
Chargement
Le fil info
Tous

En direct

Le direct

    Sur le même sujet La Une Le fil info

    Allez au-delà de l'actualité

    Découvrez tous les changements

    Découvrir

    À la Une