Mouillé dans les Panama Papers, un membre de la Fifa démissionne

C’était un chien de garde de l’éthique à la Fifa, mais sa tête vient de tomber. Il s’appelle Juan Pedro Damiani, membre de la Commission d’éthique de la Fifa. Une Commission qui décide de l’exclusion (ou non) des plus hauts dirigeants lorsqu’il est question de corruption. Mouillé dans les révélations des « Panama Papers », il a démissionné avec effet immédiat, nous apprend le Süddeutsche Zeitung.

Comme l’a révélé l’enquête internationale, encadrée par le Consortium international des journalistes d’investigation, quand il ne siégeait pas dans cette Commission d’éthique, Damiani était avocat dans son propre cabinet (J.P. Damiani & Asociados). Et c’est avec sa casquette d’avocat qu’il a créé et géré des sociétés offshore pour trois personnes aujourd’hui accusées de corruption dans le scandale de la Fifa : deux hommes d’affaires, Hugo et Mariano Jinkis, et Eugenio Figueredo, ex-vice-président de la Fifa.

Damiani faisait partie de la commission d’éthique de la Fifa depuis sa création en octobre 2006. Il est l’un des plus influents avocats uruguayens et le président du club de football Atlético Peñarol Montevideo. Il s’est maintenant retiré : selon des sources proches de la Fifa, l’Uruguayen de 57 ans a déposé sa démission. Avec effet immédiat.