Panama Papers: le seul politicien belge mentionné est Hugo Schiltz

Le nom de Hugo Schiltz est cité dans les documents de Mossack Fonseca dévoilés par les Panama Papers. Deux ans avant sa mort, alors qu’il avait abandonné la politique, l’avocat anversois a ouvert une offshore rapidement revendue.

Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Le seul politicien belge qui apparaisse dans les 11,5 millions de documents des Panama Papers est aujourd’hui décédé : il s’agit d’Hugo Schiltz (1927-2006), docteur en droit de la KUL, ancien conseiller communal anversois, parlementaire Volksunie à la Chambre et au Sénat et… avocat. C’est après avoir quitté la politique en 2001, et donc très probablement dans le cadre de ses fonctions d’avocat, qu’il crée le 10 novembre 2004 la société offshore Guggenheim SA, basée aux îles Vierges britanniques. Techniquement, la société a un capital autorisé de 50.000 dollars (près de 44.000 euros), toutes les parts étant liées à un seul certificat. L’adresse déclarée d’Hugo Schiltz correspond à l’adresse professionnelle et privée qu’il occupait à l’époque, et il crée cette offshore avec l’aide de la SARL luxembourgeoise Prime Corporate Solutions.

Le Soir ne livre cette information que par souci de transparence, car les quelques documents liés à cette offshore ne permettent pas d’en comprendre le sens. La famille du défunt nous affirme n’avoir jamais entendu parler de cette construction. C’est crédible : dans un mail contenu dans les Panama Papers, il apparaît que la société Guggenheim SA a été revendue à peine deux mois et demi après sa constitution à un autre intermédiaire, Kronshagen. L’avocat luxembourgeois Arsène Kronshagen n’a pas souhaité répondre aux demandes d’information qui lui étaient adressées.

En quatre fuites de données financières, c’est seulement la deuxième fois qu’un politicien belge apparaît, et dans les deux cas il s’agissait d’avocats. L’autre occurrence était celle du ministre Roger Lallemand (PS) dont le nom apparaissait dans les SwissLeaks. Un cas plus ancien avait été révélé par le magazine Marianne-Belgique, celui de l’ancien Premier ministre Paul Van Zeeland qui a créé une panaméenne en septembre 1946.

À lire aussi Panama Papers: le volet belge de l'enquête À lire aussi Pourquoi il n’y a (presque) pas d’hommes politiques belges dans les Panama Papers

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une