«J’arrive à 10 h»: Younes Abaaoud aurait quitté la Syrie pour venger son frère

Surveillé de près par les services antiterroristes belges, Younes Abaaoud, petit frère d’Abdelhamid abattu durant l’assaut à Saint-Denis en novembre dernier, inquiète Interpol..

► A lire aussi : Yazid, le frère de Salah Abdeslam se confie: «Il s’est fait entraîner par Brahim»

D’après une note de l’organisation internationale de police consultée par Paris Match, le benjamin de la famille aurait quitté la Syrie et serait en route pour l’Europe où il espère venger la mort de son frère. « J’arrive ici à 10 heures » : ce sont ces mots qui ont mis la puce à l’oreille à Interpol. Le 18 février dernier, l’organisation intercepte un échange téléphonique entre l’adolescent et sa sœur Yasmina, qui habite en Belgique.

Un « mineur disparu à arrêter aussitôt »

Aux lendemains des attentats de Paris, le 3 décembre 2015, le retour de Younes Abaaoud est annoncé depuis la Syrie. Il dit vouloir « venger la mort de son frère aîné ». Mais dans la foulée, Younes est donné pour mort.

Mort, vraiment ? Avant les attaques terroristes à Paris, Abdelhamid Abaaoud avait lui aussi été donné pour mort. Un leurre, destiné à tromper les enquêteurs puisqu’il revient discrètement en Europe pour préparer les attentats du 13 novembre 2015..

Les enquêteurs belges ne se laissent pas berner et finissent par localiser Younes Abaaoud en Arabie Saoudite (précisément à Djeddah) «  probablement en compagnie d’autres personnes non identifiées », précise la note que s’est procurée Paris Match. L’adolescent de 15 ans y est également décrit comme un «  terroriste », «  tueur », «  guerrier-djihadiste » et signalé comme un «  mineur disparu », «  dangereux », «  à arrêter et mettre en détention aussitôt ».

Le ministère de l’Intérieur français prudent

Dans cette note, Interpol précise que le jeune Abaaoud pourrait prendre un avion «  pour n’importe quelle destination en Turquie, au Maroc ou en Europe » et appelle à la vigilance : « Il est possible qu’il ait changé son aspect physique et voyage avec de faux papiers d’identité ».

Mais le ministère de l’Intérieur français dément avoir eu connaissance de la note et ne croit pas au fait que le benjamin de la famille Abaaoud soit de retour en France.