Panama Papers: le fisc a négligé la route Dexia-Panama

Le rôle de Dexia dans la création d’offshore a fait beaucoup parler ce week-end, après les révélations du Soir, De Tijd, Knack et MO*. Sauvée de la noyade en 2008 par l’argent du contribuable belge (trois milliards d’euros), le groupe Dexia a pourtant poursuivi son activité de création d’offshore à gogo via sa filiale luxembourgeoise Experta, permettant ainsi à de nombreux contribuables d’éluder l’impôt en Belgique. Experta, filiale de la Banque internationale à Luxembourg (BIL), elle-même filiale du groupe Dexia de 1996 à 2011, est en effet la championne toute catégorie des Panama Papers, avec plus de 1.600 offshore créées via le cabinet panaméen Mossack Fonseca.

Et ce dimanche, notre confrère du Tijddévoile que l’Inspection spéciale des impôts (ISI) savait au moins depuis 2009 que la BIL logeait parfois des comptes non déclarés au fisc belge. En juin 2009, la section gantoise de l’ISI a en effet démasqué un contribuable belge ayant dissimulé son compte à la BIL derrière une société panaméenne, du nom de Kestrel Overseas Ltd. Une société dont le nom n’apparaît pas dans la base de données des Panama Papers, et qui a sans doute été créée par un autre agent que Mossack Fonseca.

Dexia savait

Après cette découverte, le directeur régional de l’ISI à Gand, Karel Anthonissen, aurait signalé ce cas à sa hiérarchie, ainsi qu’au gendarme bancaire (à l’époque, la CBFA). Si le gendarme semble avoir pris contact avec les gantois pour accorder une suite à ce dossier, la section fédérale de l’ISI n’aurait absolument pas embrayé. C’était pourtant une belle opportunité de mettre la main sur les comptes non déclarés logés chez BIL. Et il devait y en avoir plus d’un parmi les 1.659 offshore créées par Experta.

Il ne fait aucun doute que le siège bruxellois du groupe Dexia était au courant des activités de sa filiale Experta. Même après 2008. Des échanges internes entre Mossack Fonseca et des dirigeants de Dexia en témoignent. Et ces pratiques ont eu lieu devant les nombreux Belges membres du conseil d’administration de BIL à l’époque : Jean-Luc Dehaene, Stefaan Decraene, Jacques Rogge, François Narmon ou Axel Miller.