«Génération quoi»

Participez à notre sondage sur les 18-34 ans.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Répondre à notre questionnaire sur mobile

Ils s’appellent Margaux, Mara ou Sabrina. Ils ont entre 18 et 34 ans, sont célibataires, en couple, hétéros et homos. Ils sont Belges mais la plupart ont des origines métissées. Une lettre les réunit, le « Y » qui symbolise la génération qui vient de terminer ses études, entre sur le marché du travail et envisage parfois de fonder une famille. Celle que l’on dit aussi « fainéante », « sacrifiée » ou encore « débrouillarde ». Quelles sont leurs priorités ? Quelles sont leurs envies ? Comment jugent-ils la société dans laquelle ils vivent ? Ont-ils une conception radicalement différente de leurs parents sur des domaines tels que la sexualité, internet ou la répartition des richesses ?

C’est dans le but de répondre à toutes ces questions et d’éviter les adjectifs réducteurs qui leur collent à la peau que l’opération « Génération quoi » s’inscrit. « Le Soir » est partenaire du projet avec la RTBF pour la Belgique francophone.

Un sondage à l’échelle européenne

En tout, ce sont douze pays européens qui participent à l’opération et seize diffuseurs (il y en a parfois plusieurs par pays comme en Belgique où la VRT et le quotidien flamand De Standaard organisent aussi l’opération au Nord).

Pour « Le Soir », « Génération quoi » s’inscrit dans la continuité de l’opération « #25 » qui avait voulu dresser le portrait-robot des jeunes de 25 ans en Belgique, il y a deux ans. « Le Soir » et la RTBF décortiqueront les conclusions de l’enquête au moment de la rentrée universitaire en septembre prochain. En France, les résultats avaient suscité de nombreuses réactions dans le monde politique.

 

questions

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une