La princesse de Chimay… bleue des tatoos

Depuis 2013, le château de Chimay, magnifique demeure ancestrale et privée – toujours habitée par les princes de Chimay… depuis plus de mille ans! –, a rouvert ses portes au public pour une visite complètement repensée et rajeunie dans un décor rénové avec soin. Spectacle 3D à effets spéciaux, visite sur iPad, avec comme guide virtuel un membre de la famille s’il vous plaît! Les cinq pièces principales du château se dévoilent au public, soit le grand hall, la salle des gardes, le salon des portraits, la chapelle mais aussi le sublime théâtre, parfaitement restauré, qui compte parmi les monuments classés à caractère exceptionnel de la Région wallonne. Mais en plus de cette visite, le prince et la princesse de Chimay ont prévu de proposer une exposition temporaire. Cette année, c’est le plasticien belge Jean-Luc Moerman qui est à l’honneur et qui présente ses œuvres dans la Maison des Artistes du château. Exposé aux quatre coins du monde, l’homme est très connu des jeunes générations pour des œuvres aux formes abstraites et organiques comme en mouvement perpétuel, inspirées de l’art du graf’, du tag, mais aussi des mangas, ces bandes dessinées japonaises. On appréciera les cages d’escalier ornées de lignes sinueuses ou cette armure d’époque complètement revisitée. Mais surtout, on ne manquera pas d’admirer le portrait grand format sur aluminium de la maîtresse des lieux dans la vision d’artiste de Moerman. En effet, Françoise de Chimay, la deuxième épouse de Philippe, 22e prince de Caraman-Chimay, n’a pas hésité à prêter son corps au tatoueur, de manière très momentanée, le temps de la photo. On imagine que de tels ornements permanents, certes très beaux, seraient tout de même plus difficiles à porter en soirée…

À découvrir au château de Chimay jusqu’au 31 juillet. Infos, billetterie, réservations et tous les détails des animations possibles sur www.chateaudechimay.be/