«Poste frontière» réinstauré à Zaventem: le trafic risque d’être dense

La police contrôle les véhicules qui se rendent à l’aéroport.

Temps de lecture: 3 min

C’était la pagaille sur le ring de Bruxelles, ce lundi 11 avril : des files aux abords de l’aéroport de Zaventem, des voyageurs contraints de continuer la route à pied pour ne pas rater leur avion.

Depuis les attentats du 22 mars, les contrôles ont été renforcés à l’aéroport. Si les bagages à main et en soute ainsi que les tickets sont toujours contrôlés dans le hall de départ, des check-points ont également été installés sur la route menant à l’aéroport. « Nous contrôlons les voitures qui se rendent à Zaventem. De cette manière, nous pouvons scanner les plaques et contrôler les plaques radiées, volées ou connues de nos services » explique Peter De Waele, porte-parole de la police fédérale. En plus de ces vérifications, les policiers arrêtent également les voitures ou passagers suspects. Une inspection aléatoire des véhicules est également réalisée. « C’est un peu comme si on avait réinstallé un poste frontière » déclare Peter De Waele.

Des contrôles maintenus au jour le jour

Quant à savoir si ces contrôles persisteront dans les jours à venir, rien n’est encore certain. « Il y a des réunions tous les jours entre la police, les syndicats et les gestionnaires de l’aéroport. On peut décider demain d’arrêter les contrôles comme on peut rajouter un poste » nous explique-t-on à la police fédérale. Les voyageurs devront donc prendre leur mal en patience. Mais la police espère tout de même éviter à l’avenir les embarras qu’on a connus sur le ring ce lundi. « Nous avons réalisé des contrôles de badge et de carte d’identité devant une entrée réservée au personnel. Certains travailleurs de l’aéroport n’avaient pas leur badge. Cela a causer des retards et tous ces problèmes de circulation. Cela ne devrait plus arriver dans les prochains jours   » explique Peter De Waele.

Une circulation au pas

Si la circulation restera lente aux abords de l’aéroport, Anke Fransen, porte-parole de Brussels Airport, rappelle tout de même : « Cela ne sert à rien d’arriver 5-6 heures à l’avance. On conseille toujours aux voyageurs d’arriver 3 heures avant leur vol. Si ces derniers viennent plus tôt, ils viendront se rajouter au flux des autres passagers qui décollent plus tôt et les routes resteront encombrées ». Les voyageurs qui se rendent à Zaventem en voiture devront donc prendre leur disposition dans les prochains jours ou privilégier les transports en commun.

La gare toujours hors-service, les bus roulent

Anne Fransen rappelle également que les bus de la STIB (12 et 21) et de De Lijn assurent le transport jusque l’aéroport. La gare n’est, quant à elle, toujours pas en service : « Nous faisons tout notre possible pour qu’elle soit accessible le plus vite possible mais à l’heure actuelle, on ne peut donner de date de réouverture  » explique la porte-parole. Le twitter de Brussels Airport reste également disponible pour toutes questions et remarques.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une