Jacqueline Galant et Charles Michel appelés à s’expliquer à la Chambre ce vendredi

La commission d’enquête parlementaire qui devra faire la lumière sur les attentats de Bruxelles et notre politique de sécurité a du pain sur la planche, elle devra notamment faire la lumière sur le rôle joué par le cabinet Galant à propos de la sûreté à l’aéroport national... En attendant, après de vives polémique jeudi soir à la Chambre, et la poussée de l’opposition, la ministre de la Mobilité a été convoquée, et doit s’expliquer ce vendredi en commission infrastructure. Le Premier ministre est lui aussi convoqué.

► A lire : Affaire Galant: Charles Michel demande toute la clarté

Un nouveau document

En effet, de nouveaux documents, tombés dans certaines rédactions, dont la nôtre (nous les publions ici), jeudi soir, semblaient bien montrer que des réunions entre l’administration du SPF Mobilité (dont le patron était Laurent Ledoux, qui vient de démissionner) et le cabinet Galant avaient eu lieu en mars 2015 - le 27 mars - à propos des « préliminaires de l’audit de la commission européenne » (lequel interviendra en décembre, alertant à propos des manquements en Belgique), cela alors que la ministre a expliqué ne pas avoir été en possession du rapport européen, et qu’elle a été relayée à cet égard par Charles Michel à la Chambre - « selon les informations dont je dispose », a précisé le Premier ministre.

Au cabinet Galant, on explique et on maintient (là aussi un document à l’appui) que les rapports de la Commission ne sont pas transmis au cabinet mais à la DGTA (Direction générale du trafic aérien, liée au SPF Mobilité), et que seulement des réunions ayant trait aux ajustements et réformes apportés à la gestion de l’aéroport à l’initiative de la DGTA peuvent avoir eu lieu, cela, assure-t-on, en toute logique. Laurent Ledoux conteste. L’opposition parlementaire ne laisse pas passer. Jacqueline Galant doit s’expliquer ce vendredi en commission à la Chambre avec le Premier ministre. Brûlant !