S'identifier S'abonner

Bellot remplace Galant à la Mobilité: «Plusieurs ministres s’y sont cassé les dents»

Le MR a désigné François Bellot pour prendre les rênes du ministère de la Mobilité et des Transports.

Par David Coppi , Martine Dubuisson et Eric Deffet

Temps de lecture: 3 min

Suivez les dernières infos en direct

Après la démission ce vendredi de la ministre fédérale de la Mobilité et des transports, le MR a trouvé son remplaçant. C’est François Bellot qui a été désigné.

Jacqueline Galant n’est pas irremplaçable, mais la remplacer n’était pas chose aisée : un « gros » portefeuille, le rail, le survol de Bruxelles… Le MR n’avait plus droit à l’erreur. Il fallait désigner quelqu’un qui a de l’expérience, qui « connaît » la SNCB, qui aura du doigté entend-on. Et c’est François Bellot qui est sorti du chapeau…

François Bellot, député wallon, bourgmestre de Rochefort, spécialiste de la SNCB qui présida la commission Buizingen avait l’expérience pour le poste. Ses avantages : il est considéré en interne comme « un sage neutre », pas trop inféodé à un clan (Michel ou Reynders), et étant en fin de carrière, il peut se permettre d’accepter un portefeuille kamikaze.

Sa priorité : l’aéroport

«  J’ai fait mon choix en concertation avec le Premier ministre Charles Michel », assure Olivier Chastel. «  Notre souci est de garantir la stabilité du gouvernement et la continuité de son action. Il n’était donc pas question de laisser cette fonction importante sans titulaire trop longtemps. Il n’était pas question non plus de diviser ce portefeuille ou d’échanger des compétences avec d’autres ministres », a-t-il ajouté. Transmis au CDH

En conférence de presse, le nouveau ministre s’est fixé une priorité : « Rétablir la pleine capacité de l’aéroport de Bruxelles- National, en toute sécurité et dans les meilleurs délais. » M. Bellot a également insisté sur l’importance qu’il accordait à la concertation dans deux dossiers particulièrement sensibles dont il hérite: le survol de Bruxelles - où il devra réaliser «la quadrature du cercle», selon ses mots - et la SNCB. « Plusieurs ministres avant moi se sont cassé les dents sur les dossiers de mon portefeuille », souligne François Bellot.

A noter que la démission de Jacqueline Galant et son remplacement auront des effets collatéraux. À commencer par l’éviction de Georges-Louis Bouchez au parlement wallon, qui devra céder sa place à la bourgmestre (empêchée, jusqu’à présent) de Jurbise. Le groupe MR à Namur est doublement sous le choc, dit-on : perdre Bouchez et récupérer le… « boulet Galant ». Un scénario alternatif, tarabiscoté ? Jacqueline Galant ne redeviendrait pas députée wallonne mais sénatrice cooptée, en lieu et place de la namuroise Anne Barzin, qui a déjà fort à faire avec son statut hybride d’échevine en charge des compétences du bourgmestre empêché, Maxime Prévot. L’honneur serait sauf pour Galant : sénatrice-bourgmestre. Et Bouchez conserverait son siège de député régional.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP