Des pro-Brexit veulent faire interdire l’entrée de Marine Le Pen au Royaume-Uni

Le camp favorable au Brexit a demandé à la ministre britannique de l’Intérieur Theresa May d’interdire d’entrée au Royaume-Uni la présidente du Front national français Marine Le Pen, selon une lettre officielle envoyée par la responsable de «Vote Leave». Dans ce courrier, dont l’existence a été révélée dimanche par la BBC, Gisela Stuart, la coprésidente de la campagne officielle en faveur du vote pour une sortie de son pays de l’UE au référendum du 23 juin, demande à la ministre de «refuser l’entrée» de la dirigeante du parti français d’extrême droite, du fait de «ses opinions extrémistes».

Elle évoque à cet égard une visite prévue pour «mai» de Mme Le Pen. Interrogé par l’AFP, le numéro deux du Front national Florian Philippot a indiqué que Mme Le Pen avait été «sollicitée pour aller soutenir le camp du Brexit» et «étudie l’opportunité d’un tel déplacement». «Le Royaume-Uni est un Etat de droit et une démocratie avancée et donc une Française, de surcroît élue, peut parfaitement y circuler librement», a-t-il ajouté.