Jambon se fait applaudir au Parlement européen pour sa défense des musulmans belges

Ce lundi après-midi, la commission des Libertés civiles et de la Justice du Parlement européen auditionnait les ministres belges de l’Intérieur Jambon et de la Justice Geens au sujet des attentats. Une initiative du président de la commission en question, le Britannique Claude Moraes, saluée par tous les intervenants. Certains regrettant qu’on n’ait pas fait de même avec leurs homologues français après les attentats chez eux.

Un message de Louis Michel à Jan Jambon

S’il y avait pas mal de monde dans la salle, on ne peut dire que les membres de la commission Libe se sont déplacés en masse : ce sont même trois suppléants belges qui ont parlé les premiers au nom de leurs groupes respectifs : Hugues Bayet pour les sociaux-démocrates du S&D, Sander Loones pour les conservateurs de ECR, et Gérard Deprez pour les libéraux de l’ADLE.

La séance a donné lieu à une petite partie politique belgo-belge. Juste avant l’intervention de Louis Michel (MR/ADLE), membre effectif et ténor de la commission Libe, l’eurodéputée d’extrême-droite néerlandaise Vicky Maeijer avait conclu en demandant aux deux excellences belges « comment ils peuvent assurer la sécurité de leurs citoyens sans reconnaître que l’islam est la racine du terrorisme ».

Louis Michel n’allait pas rater la fenêtre de tir : posant une question à Koen Geens sur les efforts belges contre la radicalisation, l’ex-ministre des Affaires étrangères soulignait que « cela doit être fait sans faire d’amalgame, comme je viens d’en entendre un derrière moi, contraire aux valeurs européennes. » La question s’adressait à Geens, mais le message était évident à l’intention de Jambon, auteur de propos controversés la semaine dernière sur les « danses de joie de musulmans » après les attentats.

► A lire : Pour Jan Jambon, beaucoup de musulmans «ont dansé» après les attentats

« Faire des musulmans nos ennemis est la pire chose »

Une flèche mouchetée, donc, invisible de non Belges, à l’adresse du plus lourd ministre et partenaire gouvernemental de… Michel fils. Touché ? A la fin de ses réponses – concrètes, concises, précises et en anglais, alors qu’il avait fait sa communication liminaire en néerlandais – Jambon passe au néerlandais et s’adresse à l’eurodéputée batave d’extrême-droite Maeijer.

Il hausse le ton : « Madame, il y a 600.000 musulmans en Belgique, et la grande majorité partage nos valeurs. Faire d’eux nos ennemis est la pire des choses que nous puissions faire. Si vous cherchez l’insécurité, c’est la voie à suivre. Ces musulmans, il faut en faire nos concitoyens ! » Salve d’applaudissements dans la salle. L’intervention de Jan Jambon a été la seule applaudie, dans cette enceinte qui se veut l’un des hauts lieux de la défense des valeurs fondamentales en Europe. Chapeau l’artiste.