Les militantes Femen perturbent une fois encore le Premier mai du Front national

Marine Le Pen, et son père Jean-Marie, l’ancien chef du FN, ont pour la première fois cette année rendu de façon séparée leur traditionnel hommage à Jeanne d’Arc dimanche à Paris, mettant en lumière une nouvelle fois les divisions au sein du mouvement d’extrême droite.

Plusieurs cadres du parti frontiste, tous proches de Jean-Marie Le Pen, ancien président d’honneur du FN aujourd’hui exclu, étaient absents lors du rassemblement « officiel », qui a été suivi d’un «  banquet populaire et patriote » de 2.000 convives en périphérie nord de la capitale.

C’est à ce banquet que les militantes féministes Femen ont décidé de s’inviter. Seins nus et vêtues de jupes dorées, elles ont crié « vive la fin du FN », rapporte FranceTV info. Les militantes anti-extrême droite, dont leur leader Inna Shevchenko, ont été embarquées dans des fourgons de police. Sous les huées et les insultes des militants frontistes. Aux policiers, ces « conseils » peu amènes : « Mettez-les sous les roues des camions », « pas de douceur avec elle ! ».