Utilisation de la fourchette, «Ratatouille»… La Tour d’Argent en 5 anecdotes

Fermé durant deux semaines après une campagne de rénovation, la Tour d’Argent rouvre ses portes ce mardi 3 mai à Paris.

Temps de lecture: 3 min

Avant de s’asseoir à la table du célèbre établissement pour découvrir la carte de son nouveau chef : Philippe Labbé, cinq anecdotes à savoir sur le plus vieux restaurant français.

La fourchette apparaît pour la première fois à la Tour d’Argent

Fondé en 1582, le restaurant du bord de Seine est le premier lieu où la fourchette effectue une apparition dans le pays. À l’époque, le roi Henri III, est un habitué après ses séances de chasse et inaugure ce nouvel accessoire italien. Il a été pensé spécifiquement pour que les hommes ne tachent pas la fraise, le large col plissé qu’ils portaient à l’époque, au moment du repas.

Le canard au sang, une mise en scène qui remonte au milieu du XIXe siècle

Outre son passé historique, la Tour d’Argent a construit sa renommée autour d’une recette fétiche : le canard au sang. L’animal originaire de Challans (Vendée) est pressé pour que le sang et la moelle osseuse servent à la réalisation de la sauce. C’est le maître d’hôtel Frédéric Delair qui eut l’idée au milieu du XIXe siècle de manœuvrer un service en salle, comme il est encore coutume de l’apprécier aujourd’hui. Le but est de découper le canard à l’aide d’une fourchette sans toucher le plat. L’homme impulse en même temps l’idée de numéroter chacun des canards.

La Tour d’Argent a inspiré le film d’animation « Ratatouille »

Pour préparer la fable culinaire des studios Pixar, le réalisateur Brad Bird a enchaîné les dîners dans les plus grands restaurants français, notamment à la Tour d’Argent. L’objectif était de comprendre les codes de la gastronomie française, pour les retranscrire les plus fidèlement dans le long-métrage porté par le rat-chef Rémy.

La Tour d’Argent, un repère littéraire à la fin du XIXe siècle

Après avoir été saccagé durant la Révolution française, l’un des plus vieux restaurants d’Europe rouvre en 1890 sous la houlette de Frédéric Delair. L’adresse mythique pour sa vue panoramique sur la cathédrale Notre-Dame de Paris devient le quartier général des plumes de l’époque. Ainsi, George Sand, mais aussi Alfred de Musset et Honoré de Balzac s’y rendent régulièrement. Après la Première Guerre mondiale, la Tour d’Argent renouera avec les âmes artistes en recevant par exemple Marcel Proust, Sacha Guitry et Salvador Dali. Plus tard, Marilyn Monroe, John Wayne, John F.Kennedy et la reine Elizabeth II y dîneront.

Le premier menu pour les femmes et les invités à la Tour d’Argent

Dans les grands restaurants, la coutume veut confier une carte sans prix aux femmes et aux autres invités. Cette tradition, qui relève des codes de bonne tenue, est devenue à la mode, impulsée notamment par la Tour d’Argent.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une