S'identifier S'abonner

MolenHack: des suites concrètes avec le SAMU bruxellois

L’ASBL Molengeek organisait ce week-end un « hackathon » dédié aux besoins des services d’urgence. Les quatre applis informatiques qui en sont sorties ne devraient pas rester sans suite puisque des réunions sont déjà prévues avec le SAMU bruxellois.

Par la rédaction

Temps de lecture: 3 min

Vu son côté très spécifique, ce « week-end de développement informatique » consacré aux services d’urgence a attiré un peu moins de monde que de coutume pour ce genre d’événements. Mais la qualité et la concentration étaient bien là, à Molenbeek, parmi la vingtaine de développeurs présents. La bonne volonté aussi, puisque la plupart, ayant déjà un boulot, étaient là dans un élan bénévole.

Les organisateurs avaient pris le soin, après divers « brainstormings » avec le SAMU bruxellois et les responsables du 112 au niveau européen, de bien baliser le terrain. Inutile par exemple de perdre de l’énergie dans des techniques de localisation : dès les prochaines semaines, tous les nouveaux téléphones mobiles sous Android pourront être automatiquement localisés. Le Royaume-Uni a déjà autorisé ce partage d’informations pour ses services d’urgence. Et attention aussi à ne pas trop se focaliser sur des applis mobiles finalement peu utilisées en cas d’urgence.

« Keep it simple » était le leitmotiv, pour tenter de répondre à des besoins concrets. C’est la caractéristique qui relie les quatre projets récompensés par un jury d’experts dimanche soir :

« Brusafe » vise à référencer tous les outils et applications existantes pour communiquer en cas d’urgence. Le projet, qui prendrait la forme d’une application web (et pas mobile), aurait une fonctionnalité sans doute très utile pour les services d’urgence engorgés : être informé du niveau de batterie de l’appelant (pour éviter de rappeler en vain) ou du moins, visualiser les personnes proches de l’événement qui ont un GSM opérationnel.

Un autre projet vise à localiser rapidement tous les défibrillateurs détenus par des privés dans un périmètre donné. La secrétaire d’état Bianca Debaets a assuré le soutien de la plateforme Opendata.brussels, qui vise à faciliter le partage d’informations d’utilité publique. 2.000 défibrillateurs y seraient déjà répertoriés en Belgique. Ce projet pourrait s’intégrer au projet précédent « Brusafe ».

Les deux autres lauréats visent également à optimiser la communication d’urgence, soit en prévoyant des mécanismes alternatifs en cas de piètre réseau ou batterie presque épuisée, soit en routant les questions les moins urgentes vers des services de chat.

Cécile Jodogne, la secrétaire d’état bruxelloise en charge des services d’urgence, s’est engagée à organiser dans les premières semaines une réunion entre les quatre équipes lauréates et les services du SAMU.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Bons plans Comparateur Guide d'achat Codes promos Belgique Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP