«Soldats d’Allah»: une page Facebook de propagande de Daesh gérée depuis… la prison

L’enquête « Soldats d’Allah » n’aura pas fini de nous surprendre avec des révélations plus aberrantes les unes que les autres. Après Canal+, l’enquête a été diffusée ce mercredi soir dans l’émission Questions à la Une

Lors de son infiltration au sein d’une cellule de Daesh en France, Saïd Ramzi (nom d’emprunt) fait la connaissance de membres du groupe « Soldats d’Allah ».

L’un d’eux, en prison au moment des faits, est à l’origine d’une page de propagande de Daesh sur Facebook, qu’il gère directement depuis sa cellule avec un smartphone.

Lorsque le journaliste apporte cette information à l’un des gardiens de la prison, celui-ci ne semble pas surpris. Ils le savent. « C’est un vrai problème contre lequel nous essayons de lutter ».

Le journaliste a aussi révélé des failles au sein de la gendarmerie française. Un centre de cybercriminalité a bien été créé mais problème : aucun gendarme n’est arabophone…

Sur le même sujet
MédiaFrance