Bob Siné, cet éternel insoumis