Les prisons belges championnes européennes de la surpopulation

Temps de lecture: 1 min

Les institutions pénitentiaires du pays dénoncent depuis deux semaines le projet de rationalisation du ministre de la Justice, Koen Geens. Le protocole d’accord rédigé vendredi à l’issue d’une réunion entre le ministre et les syndicats a été rejeté par les agents pénitentiaires. Une situation difficile à vivre dans des prisons pour la plupart surpeuplées. La Belgique est, derrière la Hongrie, le deuxième pays européen affichant la surpopulation carcérale la plus importante, selon les statistiques 2014 récoltées et traitées par l’Institut de Criminologie et de droit criminel de Lausanne (Suisse) pour le compte du conseil de l’Europe.

En 2013, 134 personnes étaient détenues en Belgique pour 100 places disponibles. Ce chiffre est descendu à 129 détenus en 2014, mais il reste bien au-dessus de la moyenne européenne de 94 détenus pour 100 places (2014). Selon les derniers chiffres de l’administration pénitentiaire belge, les prisons du pays comptaient 11.076 détenus en février 2016, pour une capacité d’accueil de 9.903 places. ,Dans le contexte de la grève qui sévit dans les prisons belges, l’État belge a été condamné pour la troisième fois vendredi pour violation des droits des détenus.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une