Eurovision : la Belge Laura Tesoro ouvre le bal avec sa pèche habituelle

La candidate belge est apparue détendue et pleine d’énergie dans le même ensemble argenté que durant les demi-finales.

Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 2 min

Dès le défilé de départ tous les candidats défilent sur le podium au milieu de mannequins habillés par un designer suédois. La candidate belge apparaît détendue et pleine d’énergie dans le même ensemble argenté que durant les demi-finales. Plutôt sobre comparée à la plupart des autres candidates affichant des looks pour le moins originaux (robe de 18 kilos pour l’une, sorte de kimono déstructuré pour l’autre, machin lumineux pour une troisième…). Du côté des hommes, on la joue plus sobre avec un maximum de candidats vêtus de noir, entre smoking quasi classique et jeans déchirés.

A lire aussi : Pourquoi l’Australie chante à l’Eurovision

Sans perte de temps, les deux animateurs lancent la soirée et rappellent les règles du jeu. Notamment le fait que les pays donneront d’abord les points des jurys nationaux et ensuite seulement les votes des téléspectateurs pour faire monter le suspense. Et déjà, Laura Tesoro apparaît dans son petit film faisant la promo d’Anvers, du tunnel sous l’Escaut au MAS museum. Et c’est reparti sur scène avec, pour le démarrage, de petits foulards noir, jaune et rouge à la main pour la chanteuse et ses choristes danseurs. Propre, efficace (le titre est coécrit par Selah Sue) , la prestation de la jeune femme reproduit celle de la demi-finale. Plus vraiment de surprise donc mais la confirmation de son énergie teintée de bonne humeur et du potentiel commercial d’un titre funky pop susceptible de plaire à tous.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une