Tricherie antipollution: VW poursuivi par le plus grand fonds souverain du monde

Le fonds souverain norvégien est l’un des principaux actionnaires dont la valeur boursière a chuté à la suite du scandale des moteurs truqués.

Temps de lecture: 2 min

Le fonds souverain norvégien, le plus grand du monde, a annoncé ce dimanche soir au Financial Times préparer des poursuites en Allemagne contre le géant de l’automobile Volkswagen, dont il est un des principaux actionnaires et dont la valeur boursière a chuté à la suite du scandale des moteurs truqués.

«Nos avocats estiment que les agissements du groupe justifient de demander réparation dans le cadre de la législation allemande. En tant qu’investisseur, il est de notre responsabilité de préserver les parts que nous détenons dans Volkswagen», a déclaré au quotidien le directeur général de l’unité de la banque centrale qui gère ce fonds.

► A lire : Ce qu’il faut savoir sur la triche de Volkswagen

Quatrième actionnaire du constructeur allemand

D’après l’agence d’information financière Bloomberg, le fonds alimenté par les revenus des hydrocarbures norvégiens est le quatrième actionnaire du constructeur allemand, avec 1,64% du capital.

Ce groupe, qui chapeaute douze marques dont Volkswagen, Audi, Porsche et Seat, a dû passer des provisions de 16,2 milliards d’euros pour faire face au scandale du logiciel qui truquait les émissions au moment des tests, révélé en 2015.

Ses ennuis judiciaires ne font que commencer, avec une multitude de procédures également déclenchées aux États-Unis et aux Pays-Bas.

Aucun porte-parole du fonds ni du groupe automobile n’était joignable dimanche soir. Volkswagen a truqué le moteur diesel de 11 millions de voitures dans le monde pour les faire paraître moins polluantes qu’elles ne le sont en réalité, et se débat depuis avec les conséquences de ce scandale.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une