Vingt organisations de jeunesse appellent au retrait de la loi Peeters

Temps de lecture: 1 min

La Coalition des organisations de jeunesse pour le retrait de la loi Peeters s’est réunie devant le cabinet du ministre fédéral de l’Emploi, Kris Peeters, vendredi matin. Elle y a lancé un appel pour empêcher l’adoption du projet de loi du ministre de réforme du marché du travail. Cette loi mènera à l’augmentation du temps de travail, la « flexibilisation à outrance », l’augmentation du chômage et le travail intérimaire à vie, décrient les organisations.

« Oui au progrès social, NON à l’ESCLAVAGE », « Aujourd’hui : précaire aux études. Demain : précaire avec la loi Peeters », pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les représentants des organisations de jeunes. « La réforme du travail concerne les jeunes, en tant qu’étudiants, que demandeurs d’emploi ou que jeunes travailleurs précaires », explique Ludovic Voet, représentant des Jeunes CSC. Les organisations refusent la possibilité de travailler 45 heures par semaine proposée dans la loi Peeters.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une