Terrorisme: arrestations en Flandre liées à des «projets d’attentats»

Le parquet fédéral a annoncé que quatre personnes ont été inculpées de participations aux activités d’un groupe terroriste.

Temps de lecture: 2 min

Huit mandats de perquisitions ont été exécutés en Flandre dans le cadre d’un dossier de terrorisme, a annoncé le parquet fédéral via un communiqué. Ces perquisitions ont notamment eu lieu à Ternat, Borgerhout et Anvers. Ni arme ni explosif n’a été retrouvé.

Quatre personnes ont été emmenées pour audition, annonce le parquet. Une d’entre elles a été arrêtée par le juge d’instruction. Une autre a été arrêtée et placée sous bracelet électronique. Tandis que les deux autres personnes ont été libérées moyennant le respect de strictes conditions.

Mais « tous ont été inculpés de participation aux activités d’un groupe terroriste », précise le parquet.

Suspectés d’être des recruteurs

Ces personnes sont suspectées d’avoir voulu recruter des personnes afin qu’elles se rendent en Syrie ou en Libye. Certaines d’entre elles avaient l’intention de partir elles-mêmes pour rejoindre le groupe terroriste Etat Islamique.

Le parquet prévient que pour le moment il n’y a aucun lien avec l’enquête ouverte à la suite des attentats du 22 mars 2016. Néanmoins, « sur base des résultats provisoires de l’enquête, il s’avère qu’il y aurait eu des projets d’attentats en Belgique.»

En effet, «nous avons trouvé des traces de plans pour une attaque en Belgique», a déclaré à l’AFP le porte-parole du parquet, Eric Van der Sypt.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une