Belgique-Finlande (1-1): Lukaku a évité l’humiliation aux Diables rouges

Face à la Finlande, nation méconnue du football moderne, le sélectionneur de l’équipe nationale belge Marc Wilmots souhaitait surtout poursuivre ses réglages en vue de l’Euro, notamment concernant sa défense, toujours fragile avec les nombreux forfaits dans l’arrière-garde (Kompany, Boyata, Lombaerts…). Toby Alderweireld reprenait ainsi le poste de back droit, Jason Denayer et Thomas Vermaelen évoluaient dans la charnière centrale et Jan Vertonghen jouait à gauche.

Malgré un manque criant de rythme en tout début de rencontre, les Diables rouges reprenaient rapidement le bon rythme après quelques minutes. Michy Batshuayi, bien lancé sur le côté droit par Divock Origi, voyait son tir contré du bout de la cheville par Toivio, alors que Jan Vertonghen et Kevin De Bruyne tentaient de longs tirs puissants dans le cadre, mais le gardien finlandais était à chaque fois sur la trajectoire. La rencontre n’était toutefois pas rythmée, au grand dam des Belges qui devaient profiter de quelques fulgurances pour inquiéter la défense adverse.

(Photo : Belga/Dirk Waem)

Après la demi-heure de jeu, les Belges se montraient plus entreprenants, à l’image de la tête de Marouane Fellaini sur corner, dont la balle était déviée par le gardien, ou la tête de Michy Batshuayi, avant que la balle rebondisse sur le poteau gauche des Finlandais. Le score restait du coup figé à 0-0 à la pause.

(Photo : Belga/Dirk Waem)

Le retour des vestiaires ne relançait pas forcément le match : les Diables se laissaient vite endormir. Du coup, les Hiboux profitaient des espaces laissés en défense pour surprendre Alderweireld et Denayer, totalement surmenés. Et Hämäläinen, bien placé au point de penalty, en profitait pour récupérer la balle de la gauche et placer celle-ci entre les jambes de Courtois (0-1). Les Finlandais n’avaient plus marqué de but depuis octobre 2015, les voici relancés face à des Belges décevants.

Marc Wilmots décidait alors d’engager ses premiers changements, avec notamment Dries Mertens à la place de Divock Origi, qui jouait à merveille son rôle de « super-remplaçant », en mettant directement la pression sur le but finlandais. Cela ne changeait rien au score : les Diables butaient sur un véritable mur adverse. Même le bon tir d’Eden Hazard à un quart d’heure du terme était repoussé sur la ligne par Toivio…

(Photo : Photo News/Peter De Voecht)

Les Belges en étaient même à réclamer un penalty, à la 87e minute, sur une poussée de Toivio sur Benteke. Sans réussite auprès de l’arbitre. C’est finalement sur un centre de Dries Mertens, mal repoussé du bout des doigts par le portier finlandais, que Romelu Lukaku rétablissait l’égalité du torse, malgré un léger hors-jeu (1-1). La clameur revenait dans un stade Roi Baudouin assoupi par le jeu lent des Finlandais. Et était même encore plus grande avec les derniers numéros de Hazard et de Mertens dans les dernières minutes. Mais cela ne suffisait pas : l’équipe belge était contrainte au nul face à la Finlande, après un duel très décevant. Marc Wilmots va devoir encore faire quelques réglages contre la Norvège, dimanche prochain.

Lire aussi Direct commenté

Lire aussi Feuille de match