Les principaux accidents ferroviaires en Belgique ces cinquante dernières années

Bref résumé des accidents ferroviaires survenus en Belgique au cours des cinquante dernières années:

3 novembre 2014: un train de travaux percute un train de passagers sur la ligne 124 près de Linkebeek. Une vingtaine de passagers doivent être évacués. La cause de l’accident semble être un manque d’adhérence lié à la présence de feuilles mortes sur les voies.

► 4 mai 2013: Sept des 18 wagons d’un convoi quittent les rails vers 01h58 à Schellebelle, près de Wetteren. De l’acrylonitrile s’échappe de trois voitures, causant la mort d’un homme de 64 ans et l’évacuation de plus de 2.000 riverains.

► 15 septembre 2010: un train en provenance d’Arlon et circulant vers Luxembourg entre en collision avec un autre train venant de Luxembourg et circulant en direction de Libramont à proximité de la gare d’Arlon. Cinquante-six personnes ont consulté sur place les services médicaux. Parmi ces personnes, 23 ont été emmenées à l’hôpital pour des soins légers ou des examens complémentaires.

► 15 février 2010: à 08h28, deux trains entrent en collision sur la ligne 96 entre Hal et Buizingen. Il s’agit d’un train L en provenance de Louvain et à destination de Braine-le-Comte et d’un train IC au départ de Quiévrain et à destination de Liège-Guillemins. Le bilan officiel tiré à la fin de la journée est lourd: 19 morts (15 hommes, 3 femmes et un bébé à naître) et 162 blessés, dont onze grièvement.

► 19 novembre 2009: un train de la ligne Tournai-Mons déraille en gare de Mons. Une accompagnatrice de 26 ans est tuée sur le coup et le conducteur est gravement blessé. L’accident s’est produit en fin de soirée et les passagers n’étaient donc pas très nombreux.

► 27 mars 2001: une collision frontale a lieu en gare de Pécrot (province du Brabant Wallon) entre un train de voyageurs et une rame vide roulant à contre-sens. La catastrophe fait huit morts et 12 blessés. Selon le jugement rendu, l’accident est dû à une série de dysfonctionnements dans les procédures de sécurité. La SNCB est condamnée à payer près de 100.000 euros.

► 5 octobre 1991: un train touristique assurant la navette entre Blegny-Mine et Mortroux (province de Liège) dévale une pente et déraille. L’accident fait sept morts et une trentaine de blessés.

► 13 juillet 1982: un train direct ne respecte pas un signal fermé, à Aalter (Flandre orientale), et emboutit un omnibus. On dénombre cinq morts et une trentaine de blessés.

► 27 juin 1976: les dernières voitures du train International Amsterdam-Bruxelles-Paris déraillent à la suite de la déformation d’un aiguillage. On dénombre 11 morts et 38 blessés.

► 15 août 1974: la rame de quatre automotrices classiques assurant le train Charleroi-Bruxelles-Anvers déraille alors qu’elle roule à 116 km/h, après avoir marqué l’arrêt à Luttre. La troisième voiture dévale le talus et la suivante s’enchevêtre dans la structure métallique d’un pont et prend feu. Le bilan fait état de 18 morts et de 48 blessés éparpillés dans le convoi, en dehors et même dans le canal. L’entretien de l’infrastructure a été mis en cause.

► 25 mars 1969: deux trains entrent en collision en gare de La Louvière. Il y a neuf morts et plusieurs blessés. Certains d’entre eux décéderont plus tard, des suites de leurs blessures.

► 4 octobre 1967: un accident de train fait 11 morts à Fexhe-le-Haut-Clocher (province de Liège).