Le maillage des jardins collectifs et privés s’intensifie

Le réseau des jardins, privés et publics, ou plutôt collectifs, s’amplifie en Luxembourg. En tout cas, il se fait mieux connaître. Les 18 et 19 juin prochains, la députée provinciale Thérèse Mahy (CDH) lancera de nouveau son week-end des « Jardins ouverts » en pensant « jardins durables ». Exit, dans ce parcours, les utilisateurs de glyphosate…

Dans ce cadre, on pense compost, paillage, purin de plantes, associations végétales, autant de techniques et de produits qui respectent et laissent vivre la terre. Dans ce cadre, la députée joue sur deux terrains, celui de l’appel à projets « Notre jardin, un partenaire durable », le troisième du genre, et secundo, les jardins ouverts.

C’est en 2014 que l’appel à projets a été initié pour des familles avec enfants. Il visait à mettre en valeur la biodiversité, les échanges de savoir entre jardiniers. Plus de cent dossiers avaient été reçus. Puis, en 2015, l’appel s’adressait tant aux familles qu’aux collectivités (CPAS, communes, etc.) possédant un jardin dans lequel il n’y avait pas encore d’aménagement dans un esprit durable. Puis, cette année, le 3e appel à projets visait les familles avec jardin privatif, mais aussi les jardins partagés de collectivités. « Tout en misant sur la non-utilisation des pesticides et autres “ides”, qui sont à l’opposé des jardins durables, le critère fondamental portait sur l’anti-gaspillage, commente Marc Knaepen, Monsieur Jardins en Luxembourg. Nous avons reçu des dossiers de 10, 15 pages. Tous allaient dans le bon sens, il a fallu chercher dans le détail pour départager les lauréats. » Il y avait des dossiers portant sur des techniques comme l’électroculture, qui repose sur l’aspect magnétique naturel pour enrichir le sol, tandis que d’autres ont plus vu l’aspect social via le partage des connaissances. 36 dossiers ont été retenus sur 60, dont 20 issus de collectivités. Parmi eux, six dans la commune de Bouillon, dans le cadre de son plan communal de développement de la nature. Ils feront partie des 45 jardins ouverts à la visite, dont certains non retenus, mais proches de la sélection, et qui ont tout de même proposé d’être accessibles.

Infos : www.province-luxembourg.be et 063-21.26.62.