Christian Benteke: «Lukaku jouera contre l’Italie et il le mérite»

Il a fallu un énorme loupé face à la Finlande pour que Christian Benteke se rappelle au souvenir des Belges. En deux ans, le centre-avant de Liverpool, qui avait raté la Coupe du Monde 2014 sur blessure, est passé d’attaquant numéro un, le seul capable de s’intégrer au système de Marc Wilmots, à quatrième choix, derrière Romelu Lukaku, Michy Batshuayi et Divock Origi.

Son temps en équipe nationale n’est pourtant pas révolu. On parle quand même d’un joueur qui a inscrit 10 buts dans une grande équipe. De plus, son physique et son intelligence de jeu peuvent devenir primordiaux. Malgré une saison décevante, il reste le joueur qui a remporté le plus de duels aériens dans les cinq grands championnats européens.

Une telle force ne peut être éludée. Mais le balancier est en train de tourner. « Pour être honnête, je n’ai pas été surpris de mon temps de jeu lors de la préparation. Je savais qu’il (NDLR : Wilmots) allait faire jouer Romelu. Vu sa saison, il mérite plus de crédit que les autres et d’emmagasiner de la confiance en étant aligné. Il a énormément progressé, notamment dans son jeu dos au but, ses prises de balle et ses décisions. Je ne suis pas un enfant, je suis réaliste et sais que je ne suis plus le premier choix.  »