Le message de paix du mari de Jo Cox après l’assassinat de la députée britannique

Jo Cox, une députée travailliste pro-UE de 41 ans, est morte des suites de ses blessures après avoir été la cible de coups de feu jeudi à Birstall (nord de l’Angleterre), plongeant le pays dans le drame à une semaine du référendum sur l’Union européenne. Les réactions à ce qui fait penser à un crime politique, voire à un acte terroriste (l’enquête devra le dire), affluent aux quatre coins du monde.

Parmi ces réactions, une sort du lot. Le mari de la députée, Brendan Cox, s’est exprimé officiellement, à travers un message de paix et la publication sur son compte Twitter, une heure avant l’annonce du décès de son épouse, d’une photo de Jo Cox.

« Aujourd’hui est le commencement d’un nouveau chapitre dans nos vies. Plus difficile, plus douloureux, moins joyeux, mois remplis d’amour, déclare Brendan Cox, qui travaillait pour l’ONG Save the Children.

Moi et la famille de Jo allons nous atteler à chaque instant à aimer et élever nos enfants et à combattre la haine qui l’a tuée. Jo croyait en un monde meilleur et s’est battue pour cela chaque jour de sa vie avec une énergie, une joie de vivre qui auraient épuisé la plupart des gens.

Elle aurait voulu absolument deux choses, en cet instant : un, que nos enfants soient entourés d’amour, et deux, que nous nous unissions tous pour combattre la haine qui l’a tuée. La haine n’a pas de principe, de race ou de religion, elle est un poison.

Jo n’aurait pas de regret sur sa vie. Elle a vécu chaque jour comme si c’était le dernier. »

Émotion immense au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, l’émotion est naturellement intense. Après l’annonce en début d’après-midi de l’agression contre la députée, le camp militant pour le maintien du Royaume-Uni dans l’UE a annoncé la suspension de sa campagne pour la journée et celle de vendredi.

L’ancien maire de Londres et chef de file du camp pro-sortie de l’UE Boris Johnson a également annoncé qu’il cessait de faire campagne pour la journée tandis que David Cameron a annoncé qu’il annulait un meeting pro-UE à Gibraltar où il est arrivé dans l’après-midi.

«  La mort de Jo Cox est une tragédie. Elle était une députée engagée et bienveillante. Mes pensées vont à son mari Brendan et à ses deux jeunes enfants », a-t-il écrit sur Twitter.

A Gibraltar, le Premier ministre a salué dans un discours une femme «  au grand cœur » qui a «  un bilan impressionnant en matière d’aide aux réfugiés ».

«  Très attristé d’apprendre que Jo Cox est morte. Sincères condoléances à sa famille », a quant à lui tweeté Nigel Farage, le chef du parti europhobe Ukip.

Charles Michel présente ses condoléances

Le Premier ministre belge Charles Michel s’est dit choqué par le meurtre de la députée Jo Cox et a présenté ses condoléances «  au peuple britannique », en plus des proches de la victime.

«  Hate has no creed, religion or race. It is indeed poisonous » (« La haine n’a pas de croyance, de religion ou de race. Elle est de fait un poison »), a tweeté le chef du gouvernement belge. Charles Michel a présenté ses condoléances à la famille de la victime et à ses proches, ainsi qu’au peuple britannique.