A votre avis: la Grande-Bretagne doit-elle sortir de l’Union européenne?

Les Britanniques votent ce jeudi sur leur appartenance à l’Union européenne lors d’un référendum historique qui se joue sur le fil du rasoir et va déterminer leur avenir et celui de l’Europe.

Faut-il souhaiter qu’ils restent ? Ou mieux vaut-il pour le projet européen qu’ils sortent de l’Union ?

Le Soir consacre un dossier spécial à cette question. Plusieurs personnalités se positionnent. A lire ci-dessous. Et vous, qu’en pensez-vous ? Que voteriez-vous si vous étiez amenés à vous prononcer sur l’appartenance de la Belgique à l’Union européenne ? Notre sondage et vos commentaires ci-dessous.

CONTRE

Dans son éditorial, Jurek Kuczkiewicz, spécialistes des matières européennes à la rédaction du Soir, pèse les arguments des deux issues possibles à souhaiter pour ce scrutin, pour conclure qu’un Brexit n’est pas souhaitable : « Ce choix correspond à la conviction profondément enracinée dans ce journal qu’une union solidaire et responsable constitue la meilleure façon de rechercher une prospérité partagée et de garantir la paix et une coexistence harmonieuse. Cela vaut pour la Belgique. Cela vaut pour l’Europe, et tout retour en arrière sur le choix de l’union serait un échec lourd de risques pour l’avenir ».

Etienne Davignon ne dit pas autre chose. Pour lui, quoiqu’il arrive, cette campagne anglaise aura constitué un électrochoc. Que la Grande-Bretagne reste ou pas, les Etats membres devront se compter, pour examiner ce que l’on souhaite faire de l’édifice européen à l’avenir.

► A lire : Etienne Davignon: «Brexit ou pas, le statu quo est intolérable»

Jacques Attali se prononce également contre une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union. Le Brexit serait une catastrophe pour les Britanniques, avance-t-il, mais aussi pour l’Union, qui perdrait une partie de son poids « en particulier au niveau de la défense et de la sécurité ».

► A lire : Paul De Grauwe sur le Brexit: «A-t-on besoin d’un pays qui veut déconstruire l’Union?»

POUR

Paul De Grauwe, économiste, est d’un avis plus tranché sur l’issue souhaitable du référendum. Pour lui, le Brexit est nécessaire si l’Union européenne, empêtrée dans la crise, veut aller de l’avant. « Si la Grande-Bretagne reste dans l’Union européenne, elle va poursuivre sa stratégie qui consiste à bloquer chaque entreprise d’intégration. Voire même de tenter de déconstruire l’Union. Je pose donc la question : a-t-on besoin d’un pays qui veut déconstruire l’Union ? » Selon lui, « un Brexit secouerait l’arbre européen. Et en ferait tomber certaines pommes pourries », ce qui est souhaitable si l’on espère une intégration politique européenne plus poussée.

► A lire : Paul De Grauwe sur le Brexit: «A-t-on besoin d’un pays qui veut déconstruire l’Union?»

NI POUR NI CONTRE

Daniel Cohn-Bendit rejoint Paul De Grauwe sur ce dernier point : « Qu’ils restent ou ne restent pas, il faut relancer la machine européenne. Il faut une renaissance. Dans cette redéfinition de l’Europe, je plaide pour que l’on fasse une différence entre les Européens dans l’espace du marché unique et les Européens qui veulent aller plus loin vers une Europe fédérale, et qu’à la fin, on ait deux cercles ».

► A lire : Daniel Cohn-Bendit « Quel que soit le verdict, l’Europe va devoir se redéfinir »

Et vous, qu’en pensez-vous ? Notre sondage et vos commentaires ci-dessous. (Participer au débat sur mobile)