Net-Works: tisser des océans plus propres

Approchez en bateau l’île de Guindacpan dans les Philippines et elle semble être un paradis tropical comme tant d’autres. Mais plus près du rivage, cette scène idyllique se dissipe. Au lieu de sable, la plage est faite de couches stratifiées de détritus : bouteilles en plastique échouées et valises tombées de bateaux se mêlent aux déchets des habitants de l’île et à des kilomètres de filets de pêche en nylon, piteux et déchirés.

On estime que les filets de pêche en nylon représentent environ un dixième des déchets maritimes en plastique. « Avant, on s’en débarrassait tout simplement, admet Ruth Torreon, une indigène de Guindacpan, en tagalog. S’ils n’étaient plus utilisables, ils étaient jetés à la mer. »

Comme la plupart des gens ici, elle vient d’une famille de pêcheurs de subsistance. Avec une douzaine d’autres femmes, elle ratisse la plage en quête de vieux filets et regroupe en tas bourbeux ceux qu’elles tirent du sable. Durant leurs jours de congé, les pêcheurs plongent de leur bateau à la recherche de filets usés pris dans le fond de l’eau.

Les filets rassemblés sont vendus à Net-Works, une entreprise lancée dans les Philippines en 2012 par la Société zoologique de Londres (ou ZSL), un groupe de défense de l’environnement, et Interface, une multinationale qui fabrique des dalles de moquette modulables. Net-Works envoie les filets en Slovénie, où une autre compagnie les recycle et en fait du fil de nylon. Interface le transforme ensuite en plaques de moquette modulables qui sont vendues à des entreprises clientes.

Net-Works est une société qui se veut « intégrée », ce qui signifie qu’elle cherche à générer du bénéfice et créer de l’emploi tout en ayant un impact net positif sur l’environnement. Avec ses vingt centres de collecte dans les Philippines, le programme inclut 55.000 personnes à travers le pays.

Parmi eux figurent les enfants de Julius Sabal, un pêcheur de Guindacpan qui utilise ce revenu supplémentaire pour acheter des fournitures. « J’envoie mes enfants à l’école pour qu’ils aient un genre de chance différent dans la vie », confie-t-il.

Site web : http://net-works.com/

Video : http://www.sparknews.com/en/video/networks-turning-waste-nets-beautiful-carpets