La pétition pour un nouveau référendum sur le Brexit aurait été truquée

La pétition en ligne réclamant un second référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne aurait été manipulée.

Le comité en charge de recueillir les pétitions a annoncé sur Twitter avoir retiré 77.000 signatures qui ont été ajoutées de manière frauduleuse.

Selon les données relevées, certaines des signatures provenaient d’Islande, des îles Caïmans, ou encore de Tunisie.

Le comité a alors annoncé qu’un monitoring était mis en place pour éviter de nouvelles fraudes. Pour rappel, seuls les citoyens britanniques et les résidents du Royaume-Uni peuvent prendre part à la pétition.

Deux millions de signatures

Après la victoire serrée (51,9 %) en faveur du Brexit vendredi, la pétition en ligne réclamant un second référendum sur le maintien dans l’Union européenne a dépassé les deux millions de signataires peu après 19h00.

Le cap du million de signataires avait été atteint samedi avant midi.

Le gouvernement britannique est tenu de répondre à toutes les pétitions atteignant au moins 10.000 signatures. Si 100.000 signatures sont récoltées, la pétition doit être débattue au Parlement. Mais cet examen, sous forme d’un débat, n’engage à aucun vote ou aucune décision et ne peut en aucun cas remettre en question le résultat du référendum.

Les initiateurs de la pétition veulent que le gouvernement britannique organise un second référendum sur la question, le premier n’ayant pas atteint 75 % de taux de participation et aucun des camps n’ayant réuni 60 % des voix.