Centrafrique: au moins 18 personnes exécutées par une unité de police

Temps de lecture: 1 min

Au moins 18 personnes « et peut-être plus » ont été exécutées « illégalement » par une unité de police anti-criminalité en Centrafrique entre avril 2015 et mars 2016, a affirmé lundi Human rights watch (HRW). L’organisation de défense des droits de l’Homme accuse l’ex-directeur de l’Office central de répression du banditisme (OCRB), Robert Yékoua-Ketté, d’avoir personnellement mené une exécution et d’en avoir ordonné cinq autres. HRW suggère aux autorités centrafricaines de le traduire en justice.

« Les chercheurs de Human Rights watch ont documenté 18 incidents d’exécutions par l’OCRB et ont reçu des informations crédibles concernant 12 autres personnes tuées de manière semblable entre avril 2015 et mars 2016 », écrit l’ONG dans un rapport daté de Nairobi et publié sur son site. HRW publie la photo et le nom de douze victimes, tous des hommes, souvent très jeunes.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une