Le vin se réinvente pour rivaliser avec le mojito cet été

Plonger un glaçon dans son verre de vin relève de l’hérésie pour tout œnophile. Et pourtant, de grandes maisons osent désormais des innovations ultra-rafraîchissantes, donnant au nectar un goût de cocktail.

Temps de lecture: 2 min

Les spécialistes conseillent de boire un vin rouge aux alentours de 15ºC (selon les appellations), de préférer le vin blanc entre 11ºC et 14ºC et de descendre entre 7ºC et 9ºC pour le champagne. Bref, aucun vin ne se boit à une température glacée, et ce pour une bonne raison : le froid annihile les saveurs d’un vin, quel qu’il soit, et empêche ses arômes d’exploser en bouche.

Pourtant, de grandes maisons ont décidé de bousculer l’ordre bien établi. À l’heure où le cocktail est devenu une véritable mode, avec le mojito en tête des préférés des Français d’après une récente étude CGA-Nielsen, le vin ne se déguste plus seulement dans son plus simple appareil.

Ainsi, Mouton Cadet, célèbre propriété bordelaise, a profité du dernier Festival de Cannes pour dévoiler sa toute dernière création en avant-première. Un sauvignon blanc, à la robe jaune clair, et aux arômes caractéristiques de genêts, qui se sert en long drink. Dans le verre, le sauvignon blanc, avec un trait de sirop de sucre de canne et un zeste de citron vert, les alliés gagnants du mojito. La nouveauté s’annonce comme une tendance chic, au point que des établissements réputés comme la Rascasse à Monaco, La Bastide de Venelles à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) ou encore le Comptoir de l’Arc à Paris VIIIe ont décidé d’ajouter le cocktail à leur carte. Mouton Cadet n’a pas manqué le coche de « Bordeaux fête le vin », immense rassemblement œnophile dans la capitale girondine, pour servir quelques verres.

Du champagne rosé glacé

Moët & Chandon est précurseur en la matière. En 2010, la maison champenoise lançait son « Moët Ice Impérial », un champagne imaginé spécifiquement pour être versé sur un lit de glaçons. Le chef de cave a puisé dans 45 à 50 % de pinot noir pour donner une trame intense au vin, et a ajouté 30 à 40 % de pinot meunier. Le chardonnay complète la palette entre 10 et 20 % pour apporter de la finesse.

Cette année, Moët poursuit le développement de sa coqueluche estivale avec une version rosé. La maison évoque un champagne qui associe la fraîcheur à la saveur des fruits rouges. Un élixir à découvrir à la terrasse du Plaza Athénée durant tout l’été.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une