Quand le vin vire au bleu

Il a la couleur des Schtroumpfs, des yeux d’Alain Delon, des profondeurs des lagons... Un indigo translucide, qui rappelle celui du Curaçao. Mais nulle liqueur ici, ce liquide bleu est du vin !

Temps de lecture: 1 min

Pour transformer sa couleur, des vignerons-sorciers ont mélangé des raisins rouges et blancs provenant d’Espagne et de France, y ont ajouté un pigment provenant de la peau du raisin (anthocyanine) et un autre pigment organique (indigotine). Blasphème ? Pour les puristes, la robe compte autant que le nez et la saveur.

Les jeunes entrepreneurs espagnols qui ont lancé ce vin bleu, le Gïk, entendent bousculer les habitudes : « Essayez d’oublier ce que vous savez sur le vin. Essayez de désapprendre les 200 appellations d’origine, les normes de service et tout ce qu’explique le sommelier dans un cours de dégustation auquel vous avez assisté. Oubliez les traditions et oubliez que nous parlons du liquide qui représente le sang du Christ dans la messe. » A moins qu’il ait eu du sang bleu ?

33 €/3 bouteilles, infos et commandes : www.vinbleu.be

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une