Après le Brexit, Nigel Farage quitte la présidence du parti Ukip: «J’ai fait mon job»

L’europhobe a affirmé qu’il avait atteint l’objectif de sa vie : la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Temps de lecture: 2 min

Nigel Farage a annoncé lundi qu’il démissionnait de la tête du parti europhobe et anti-immigration Ukip, maintenant qu’il a atteint l’objectif de sa vie: la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

« Maintenant, je veux récupérer ma vie »

«Mon objectif de sortir de l’UE est atteint (...) j’ai fait mon job», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Londres, ajoutant qu’il quittait donc la tête de l’Ukip. «Pendant la campagne du référendum, j’ai déclaré que je voulais récupérer mon pays. Maintenant, je dis que je veux récupérer ma vie», a-t-il ajouté.

Nigel Farage, 52 ans, qui a cofondé l’Ukip en 1993, avait déjà démissionné de la tête du parti en 2009 puis en 2015 mais avait finalement choisi de remettre le pied à l’étrier.

«Je suis venu du monde des affaires (il était trader, NDLR) parce que je pensais que notre pays devait s’auto-gouverner. Je n’ai jamais été et n’ai jamais souhaité être un homme politique de carrière», a-t-il dit.

«Je vais continuer à soutenir le parti, à soutenir son nouveau leader, je vais observer de très près le processus de négociation à Bruxelles et intervenir de temps en temps au Parlement européen», a-t-il poursuivi.

Dans un communiqué, Nigel Farage a estimé que son parti pouvait encore «connaître des jours meilleurs» si le prochain gouvernement ne tient pas les engagements liés au Brexit.

 

À lire aussi Le monde après l’onde de choc du Brexit: notre dossier

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une