Il raconte son périple à vélo le long du RER, Infrabel le menace de poursuites

Le gestionnaire de voies réclame la suppression d’un billet de blog. Son auteur dénonce des tentatives d’intimidation.

Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

Seize km de piste goudronnée lisse entre Ottignies et Groenendael en attente de rails. L’occasion était trop belle et la tentation trop forte pour Lionel Dricot, blogueur cycliste du Brabant wallon.

Une route « en parfait état [qui] ne s’approche jamais à moins de trois mètres des voies de chemin de fer et en est toujours séparée par une bordure et un écran minimal de végétation ».Un tronçon qu’il baptise « VER » pour Vélo Express Régional.

Une route large et dégagée, idéale pour les cyclistes

L’association cycliste Gracq a de son côté récemment fait savoir que certains de ses membres utilisaient certains tronçons de ce « VER ». Interrogé par la RTBF, Infrabel, gestionnaire des voies avait réagi avec fermeté : « Chacun doit savoir que le domaine ferroviaire est inviolable. Ce qui va nous forcer à réagir, c’est l’exemple que cela donne ».

Mais Lionel Dricot veut en avoir le cœur net. Un jour de grève générale, le blogueur et quatre autres cyclistes décident de tester le parcours. Et son constat est sans appel : l’écrasante majorité du trajet se fait de manière sécurisée. Mieux encore, la route est selon les dires du cycliste « large et dégagée ». Lionel Dricot pointe un tronçon dangereux de 2 km entre les gares de Genval et La Hulpe ainsi que deux passages difficilement praticables en sable et en terre. Photos et vidéo à l’appui, le cycliste détaille son épopée sur son blog, précise les alternatives sécurisées à emprunter et rappelle à ses lecteurs que son action est illégale, « bien qu’il n’y ait eu ni dégâts matériels, ni victimes ».

C’est pour ce billet que Lionel Dricot est aujourd’hui menacé de poursuites judiciaires par Infrabel, au même titre que l’association Gracq qui a relayé son initiative.

Une utilisation « extrêmement dangereuse »

« On ne peut pas se dédouaner de notre responsabilité », justifie Arnaud Reymann, porte-parole d’Infrabel qui met en avant l’« extrême dangerosité » du tronçon et le caractère illégal de l’initiative. Le gestionnaire des voies réclame, via ses avocats, la suppression de « tous les liens référencés sur [les sites concernés] qui relayent cette initiative et à en cesser toute utilisation ». Et menace le blogueur et l’association Gracq de poursuites judiciaires dans le cas où ils ne s’exécuteraient pas.

Pour le blogueur, la demande est injustifiée : « Je trouve particulièrement déplacé toute demande de suppression d’une information. J’assimile cela à de la censure qui ne devrait en aucun cas avoir lieu dans notre Etat de droit. Votre courrier peut être perçu comme une tentative d’intimidation ». Le porte-parole d’Infrabel est formel, le gestionnaire doit se protéger et « appelle au bon sens » : « On fait une campagne pour appeler les gens à ne pas se promener à côté des voies ferrées et on laisserait faire ça ? Quatre personnes sont mortes l’an dernier dans des cas pareils ».

Infrabel « ouvert au débat »

Concernant les accusations de censure de Lionel Dricot, le porte-parole d’Infrabel tempère : « On demande seulement que la partie du billet qui appelle à faire quelque chose d’illégal soit supprimée. Tout comme la partie de la vidéo qui montre le cycliste contourner les blocs de béton mis en place par Infrabel ».

Interrogé sur l’initiative du cycliste de rendre utile un tronçon probablement à l’abandon jusqu’à la pose des rails (2024 en théorie), Arnaud Reymann se dit « ouvert au débat » : « En soi ça pourrait être une bonne idée. Mais sans que la responsabilité d’Infrabel soit financièrement engagée, ça va être compliqué. »

À lire aussi En attendant l’argent, le RER est remis en selle À lire aussi RER, l’interminable calvaire : notre dossier À lire aussi RER Ottignies: «Sept ans de travaux nécessaires pour la mise à quatre voies» À lire aussi Comment le réseau express est devenu un chemin de croix

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une