Attentat à Nice: le camion a forcé le passage en montant sur le trottoir

Le camion de 19 tonnes utilisé lors de l’attentat à Nice le 14 juillet «  a forcé le passage en montant sur le trottoir  », a indiqué samedi la préfecture des Alpes-Maritimes. L’attentat a fait 84 morts dont 10 enfants et adolescents et 202 blessés dont 52 entre la vie et la mort. L’interdiction d’accès à la Promenade des Anglais, le lieu du massacre, était « matérialisée par le positionnement de véhicules (de police) bloquant l’accès à la chaussée. Le camion a forcé le passage en montant sur le trottoir » pour ensuite se diriger à toute vitesse sur les victimes.

Une sécurité renforcée

La préfecture des Alpes-Martimes a ajouté que la sécurité des «  points les plus sensibles  » était confiée à des équipages de la police nationale, renforcés d’équipages de la police municipale. « Ce dispositif était complété jeudi soir par l’engagement de 20 militaires, soit 5 patrouilles, dans le cadre de la mission Sentinelle  », poursuit la préfecture notant que «  Nice est l’une des villes de France les mieux couvertes par le dispositif Sentinelle  ».

45 secondes pour l’arrêter

Le chemin du terroriste a été filmé par des caméras de vidéosurveillance. Arrivé à vélo pour récupérer son camion de 19 tonnes, le terroriste présumé, une fois au volant, a ensuite «  pulvérisé facilement le barrage  » pour pénétrer dans la zone réservée aux piétons. Le camion, s’est alors retrouvé «  lancé à 90 km/heure, il aurait fallu un mur de béton. Or il fallait laisser passer les secours  » a déclaré Anthony Borré, directeur de cabinet du président de la région Paca Christian Estrosi. Selon lui, «  il s’est passé 45 secondes entre le moment où il (le terroriste présumé, ndlr) a pénétré dans la zone interdite et le moment où il a été abattu  ».