Olivia Borlée, porte-drapeau aux JO: «C’est un grand honneur pour moi»

Quatre ans après Tia Hellebaut, c’est, avec Olivia Borlée, une nouvelle athlète médaillée des JO de Pékin qui a été désignée porte-drapeau de la délégation belge pour la cérémonie d’ouverture des Jeux de Rio, vendredi soir.

« C’est un très grand honneur à la fois pour moi, pour les autres filles du 4x100 m et pour ma famille et je voudrais remercier le COIB pour cette désignation », a-t-elle précisé ce jeudi matin depuis Uberlandia, où elle boucle, avec la plupart des autres membres de l’équipe d’athlétisme, son stage d’acclimatation au Brésil. « Cela représente beaucoup de choses. Je penserai très fort à Kim (Gevaert), Elodie (Ouedraogo) et Hanna (Mariën) en pénétrant sur la piste. Ce sont elles, mes équipières du relais, qui m’ont permis d’être là et elles l’auraient mérité tout autant que moi. Cela arrive aussi à un moment important, après toute la polémique autour du dopage en Russie qui va peut-être nous permettre d’être finalement médaillées d’or. C’est aussi une reconnaissance pour l’ensemble de ma famille. D’ailleurs, mes frères et mon papa sont tous très heureux pour moi. »

C’est lundi soir, à son arrivée à Rio, qu’Eddy De Smedt, le chef de la délégation belge, lui a posé la question de confiance. « Il m’a prise à part à l’aéroport et m’a demandé si j’avais envie d’être porte-drapeau. J’ai évidemment dit « oui ». Je savais que cette possibilité existait car on m’en avait parlé autour de moi depuis plusieurs jours. »

La Bruxelloise s’attend à être prise par l’émotion, vendredi soir, lorsqu’elle entrera dans l’enceinte du stade Maracana à la tête de la délégation belge. « On en a parlé avec papa et avec (le psychologue du sport) Jef Brouwers », dit-elle. « Je vais prendre ça comme une force, une énergie en vue de ma compétition personnelle. Je suis sûre que ça peut m’aider. »