Djokovic en pleurs aux JO 2016: «L’une des pires défaites de ma carrière»

Le rêve de médaille d’or olympique de Novak Djokovic s’est envolé dès le premier tour des Jeux de Rio, où le N.1 mondial a chuté dimanche contre toute attente face au «revenant» Juan Martin Del Potro, au terme d’une folle journée. L’Argentin, vainqueur 7-6 (7/4), 7-6 (7/2) est décidément le bourreau du Serbe aux JO. Il y a quatre ans à Londres, il l’avait déjà privé de la médaille de bronze.

La désillusion est colossale pour Djokovic qui rêvait de décrocher enfin le dernier grand titre manquant à son palmarès, lui qui a remporté les quatre trophées majeurs (12 Majeurs au total), le Masters, la Coupe Davis mais seulement le bronze aux JO, en 2008 à Pékin.

«Je ne pensais pas pouvoir jouer à ce niveau. C’est l’un des plus beaux matches de ma carrière, peut-être encore plus beau que celui des Jeux de Londres», a affirmé l’Argentin, en larmes à l’issue de la partie tout comme Djokovic, qu’il a longuement enlacé.

(Photo : Reporters/Abaca)

«C’est un bon ami», a souligné Djokovic, également en pleurs. «Je suis très triste de perdre si tôt mais en même temps, je suis content pour lui. Il a tellement lutté pour revenir», a expliqué celui qui avait quasiment tout le public derrière lui. «C’était incroyable. J’avais l’impression d’être chez moi», a ajouté le N.1 mondial qui tentera de se rattraper en double aux côtés de Nenad Zimonjic, et devra jouer les Jeux de Tokyo en 2020 pour retenter sa chance en simple... à 33 ans.

« C’est l’une des pires défaites de ma vie et de ma carrière », a-t-il ensuite ajouté, après avoir repris ses esprits, en conférence de presse. « Ce n’est pas facile d’en parler, alors que cette blessure est encore fraîche. Mais je dois gérer ça. Ce n’est ni ma première, ni ma dernière défaite. Mais oui, aux Jeux Olympiques, tout est complètement différent. »