JO 2016: Ebahi mais admiratif, Michael Johnson félicite Wayde van Niekerk

Michael Johnson n’en revenait pas de la manière dont le Sud-africain Wayde van Niekerk, 24 ans, l’a dépossédé en 43.03 de son record du monde du 400 mètres (43.18) en finale olympique de la discipline dimanche à Rio de Janeiro. «  J’ai assisté à quelque chose d’incroyable », a-t-il en effet confié à la BBC. «  J’ai pensé : oh mon Dieu, et en plus, il s’était élancé au couloir huit. C’est inimaginable. Jamais personne n’a couru les 200 derniers mètres aussi vite… »

Johnson, auquel Usain Bolt avait déjà ravi le record du 200 mètres, n’est nullement amer. «  Je suis un grand fan de sport et les grandes performances, les records d’athlétisme en particulier, m’émerveillent toujours », avoue-t-il. «  Même si c’est à mes dépens. Je n’en reste pas moins serein, et j’apprécie… »

Il a d’ailleurs chaudement félicité Van Niekerk via twitter : «  Bravo à toi et à ton coach », a-t-il en effet écrit. «  Bien joué, c’est mérité. Record olympique et record du monde. Je sais ce que ça fait ! L’avoir battu est un souvenir que je garderai à jamais. Comme le record du 200m, je pense qu’il est aujourd’hui entre de bonnes mains. »

Wayde van Niekerk, qui selon Michael Johnson, va succéder à Bolt comme star de l’athlétisme après les Jeux, descendra sous les 43 secondes un jour. «  Ce que j’ai toujours essayé, sans jamais le réussir », regrette-t-il encore aujourd’hui.