Françoise Schepmans (MR): «On impose le voile à de plus en plus de fillettes»

Plus interpellant encore que la polémique du burkini, selon Françoise Schepmans (MR), «il faut s’interroger sur les fillettes qui portent le voile dans l’espace public dès 7 ou 8 ans ». C’est ce que la bourgmestre de Molenbeek a déclaré ce jeudi matin au micro de Bel RTL. Selon elle, «  le phénomène et apparu il y a environ six ans et prend plus d’ampleur, d’année en année. »

À travers cela, la bourgmestre tient à dénoncer «  une volonté d’imposer un choix à ces enfants dès le plus jeune âge ». Pour pallier cette situation, elle souhaite instaurer un dialogue avec les représentants de la religion musulmane « pour qu’ils fassent passer le message »

Quant à l’interdiction du burkini, Françoise Schepmans ne l’estime pas envisageable pour l’instant «  parce qu’il n’y a pas d’atteinte à l’ordre public ». Elle rappelle cependant que le port du burkini n’est pas autorisé dans la piscine communale de Molenbeek.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Croyances|Voile|MR