Saint-Gilles: le musée Horta tient son antichambre

Il ne rivalisera sans doute jamais avec les fastes de son voisin. Mais il les mettra très certainement un peu plus en valeur encore et gommera le seul reproche que l’on pouvait adresser au musée Horta : le manque de confort pour l’accueil de ses visiteurs.

Une carence qui appartiendra bientôt au passé puisqu’après quasiment deux années de chantier, le temple de l’Art nouveau de la rue Américaine s’offre une antichambre de choix : rien moins que l’immeuble qui le jouxte. Une bâtisse mitoyenne que la commune de Saint-Gilles a rachetée avec l’aide de l’Accord de coopération fédéral/Région, Beliris.

On comprend mieux l’importance de cet investissement dans l’étape « accueil » lorsque l’on se penche sur les statistiques de fréquentation du musée Horta. En 2013, l’institution a drainé 64.000 visiteurs contre seulement 2.000 en 1970 ! Avec un public belge mais aussi venant de l’étranger comme de Suède, du Japon ou, plus récemment, de Chine et de Russie. Et ce, alors que le musée ne peut absorber que 45 personnes au même moment. « Il n’est pas rare de voir des files jusqu’à loin sur le trottoir, ce qui n’est pas très confortable surtout lorsqu’il pleut », nous expliquait ainsi Françoise Aubry, la conservatrice des lieux lors de la présentation des travaux du chantier qui a démarré au printemps 2014.

Baptisé maison Hilst, la bâtisse a été construite en 1900 par l’architecte Jules Brunfaut. Sa rénovation représente un investissement global qui tourne autour des 2 millions d’euros auxquels s’ajoute un peu plus d’un million pour le rachat de l’immeuble.

L’annexe permettra désormais de recevoir les visiteurs en attendant leur passage au musée. Les concepteurs ont également intégré une cafétéria mais aussi une bibliothèque dédiée à l’Art nouveau à l’attention du public et des chercheurs. Au menu encore, une salle d’expositions temporaires. Et des locaux plus adaptés pour le Bureau de coordination du réseau Art nouveau européen qui a aujourd’hui son siège… dans le grenier du musée.

De quoi libérer l’atelier des dessinateurs et d’autres pièces de services qui seront par la suite restaurées et ouvertes au public, annonce-t-on déjà du côté de Beliris. Un nouveau parcours à travers l’œuvre d’Horta pourra ainsi être créé dans le Musée. Au programme encore, l’accueil lui-même et la billetterie qui seront installés dans l’extension.

Autre avantage et non des moindres engendrés par l’ouverture du bâtiment voisin, ce nouveau dispositif permettra au passage aux visiteurs de redécouvrir le magnifique jardin situé à l’arrière dont le hêtre pleureur est aujourd’hui protégé par la Région bruxelloise. Par le passé, il était impossible d’ouvrir le site extérieur au public au risque de voir ensuite les gens rentrer au musée avec de la boue collée aux semelles.

« L’accès au jardin est prévu mais il ne sera sans doute pas encore opérationnel lors de l’inauguration », nous précise Pierre Dejemeppe du cabinet du bourgmestre, Charles Picqué (PS). Une inauguration prévue le 20 octobre prochain. « Vu de l’extérieur, cela fait encore un peu gros œuvre mais les travaux se terminent et nous allons pouvoir commencer, début septembre, l’aménagement intérieur », poursuit Pierre Dejemeppe. Plusieurs animations sont programmées autour de l’ouverture. « Il s’agit d’un événement important d’autant que le musée, comme beaucoup d’autres musées, a beaucoup souffert après les attentats avec une baisse de fréquentation de l’ordre de 20 ou 30 %. Le musée attire notamment une clientèle internationale et, durant plusieurs mois, nous n’avons quasiment plus vu un Asiatique ou un Américain. Nous voulons donc lui rendre toute sa en notoriété et l’inauguration de l’annexe a donc toute son importance ». Au menu notamment une expo photo. « Des photos Art nouveau comme on n’en a jamais vu car outre des extérieurs, le photographe a également reçu le concours d’habitants qui lui ont ouvert leur intérieur, sachant qu’il existe plus de 40 maisons Art nouveau sur Saint-Gilles ».

L’objectif est également de rapprocher la commune de son musée avec des accès et des visites guidées gratuits réservées aux Saint-Gillois et pour les écoles locales.