Attentats, grèves, météo...: les chiffres du tourisme en chute libre en France

La France connaît une chute de 7 % du nombre de touristes étrangers depuis janvier.

Temps de lecture: 2 min

Le nombre de touristes étrangers en France a chuté de 7% depuis le début de cette année, affecté par les attentats mais aussi la météo, les effets de calendrier et les grèves, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères et du Tourisme Jean-Marc Ayrault, lors d’un déplacement dans le Val de Loire.

«Les arrivées (de touristes étrangers) depuis le début de l’année sont en recul de 7% sur l’ensemble du territoire», avec des résultats en région globalement stables par rapport à l’an dernier et une «fragilité de la destination Paris», a indiqué le ministre.

Après une année 2015 «exceptionnelle», «l’année 2016 restera sans doute une année à part pour les professionnels du tourisme», a résumé l’ancien Premier ministre, pour qui «les attentats expliquent en partie (ces) tendances décevantes», et «la perception du risque sécuritaire a eu une influence nette sur certaines clientèles, notamment les plus aisées, ou celles originaires d’Asie».

Les difficultés économiques de certains pays comme la Russie ou le Brésil ont également participé à la désaffection des touristes étrangers, tout comme la mauvaise météo et le calendrier ou encore les grèves.

Un point noir : Paris

Tout n’est pas négatif cependant, a souligné M. Ayrault, en évoquant des taux de remplissage record dans certaines villes hôtes de l’Euro 2016 de football. Les événements culturels ne sont pas en reste: le festival d’Avignon a vu sa fréquentation augmenter de 6,5% et les Francofolies de la Rochelle de 32%.

Un point noir reste Paris, affecté par les attentats mais aussi les grèves et «des prix trop élevés», selon le ministre. Les arrivées de touristes étrangers y étaient ainsi en baisse de 17% le week-end du 15 août.

A Nice, où les hôtelliers et les compagnies aériennes ont ajusté leur prix juste après l’attentat sur la promenade des Anglais le 14 juillet, elles n’ont reculé que de 2,4% ce même week-end.

À lire aussi La France, cette guerrière devenue cœur de cible des terroristes

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une