Nicolas Sarkozy: «Oui à l’assimilation des immigrés, non à l’intégration»

Il n’aura pas fallu longtemps à l’ancien président français pour se replonger dans la campagne. À peine son « livre révélations » sorti, Nicolas Sarkozy était l’invité du journal de TF1 ce mercredi soir. Fiscalité, chômage, immigration, le candidat à la présidentielle 2017 a exposé ses propositions. Et confirme la tendance qui se dégageait à la lecture de son ouvrage : il durcit le ton.

Le chef des Républicains a notamment proposé d’interdire « tout signe religieux » à l’université, à l’école ou encore dans les entreprises. « Oui à l’assimilation des immigrés, non à l’intégration », a résumé l’ancien président qui souhaite également mettre un frein à la politique du regroupement familial.

► Lire aussi : Présidentielle 2017 : Sarkozy candidat… 4 ans après avoir affirmé qu’il ne le serait pas

Une loi contre le burkini

« P rovocation », « acte politique », Nicolas Sarkozy dénonce fermement le port du burkini dans une interview accordée au Figaro. Le candidat à la présidentielle propose même une loi « qui interdise tout signe religieux ostensible non seulement à l’école mais également à l’université, dans l’administration et aussi dans les entreprises ».

«  Si le Conseil constitutionnel s’y oppose, on peut réformer la Constitution, ou même interroger directement les Français », a-t-il insisté.

Nicolas Sarkozy souhaite également proposer une «  nouvelle politique d’accès à la nationalité française », il entend « suspendre » le regroupement familial «  tant qu’il n’y aura pas en Europe une authentique et réelle politique migratoire commune et des frontières européennes protégées ».

Ses propositions économiques

D’un point de vue économique, le candidat annonce vouloir baisser immédiatement l’impôt sur le revenu de 10 % et baisser les charges sur le travail de 34 milliards d’euros.

Nicolas Sarkozy a révélé aussi le nom de son potentiel futur Premier ministre : François Baroin (le sénateur-maire de Troyes). « C’est le mieux placé », a-t-il déclaré.