L’explosion au centre sportif de Chimay est toujours inexpliquée

Aucune hypothèse n’est privilégiée suite à l’explosion qui a éventré le centre sportif de Chimay, durant la nuit de jeudi à vendredi. La priorité est désormais de stabiliser le bâtiment. La déflagration a fait un mort et quatre blessés, dont deux personnes grièvement brûlées. Le plan communal d’urgence a été déclenché. Selon les autorités, l’origine de l’explosion est toujours indéterminée.

La bourgmestre de Chimay, Françoise Fassiaux-Looten, a tenu un point presse au milieu de la nuit en compagnie des responsables de la zone de secours Hainaut-Est et du chef de corps de la police de la zone Botha (Botte du Hainaut).

Des bonbonnes retrouvées sur place

«  Un homme d’une quarantaine d’années a perdu la vie, explique le major Michel Méan, porte-parole de la zone de secours. «  On déplore également deux personnes grièvement brûlées qui ont été transportées vers l’IMTR de Loverval et l’hôpital militaire de Neder-over-Hembeek. Les deux autres victimes ne sont que légèrement blessées et ont été transférées au centre de santé des Fagnes de Chimay ».

Pour l’instant, les causes de l’explosion sont encore indéterminées. «  Le bâtiment n’est pas alimenté en gaz de ville », poursuit le Major Méan. «  Des bonbonnes ont été retrouvées sur place, mais pour l’heure, nous ne disposons pas d’éléments pour déterminer l’origine du sinistre ».

Avisé des faits, le parquet de Charleroi a dépêché un expert en incendie sur place. Un périmètre judiciaire a été instauré autour du bâtiment dont la stabilité doit encore être vérifiée.