Le Conseil d’État français suspend un arrêté anti-burkini

La décision était attendue. Le Conseil d’État français, saisi par la Ligue des Droits de l’Homme et le Collectif contre l’islamophobie, a suspendu l’arrêté municipal pris à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) portant sur l’interdiction d’accéder aux plages de la commune « à toute personne n’ayant pas une tenue correcte ». L’arrêté visait notamment le port du burkini.

Selon le Conseil d’État, les maires ne peuvent restreindre «les libertés qu'en cas de «risques avérés» pour l'ordre public». L’institution a considéré qu’à Villeneuve-Loubet, aucun élément ne permet de retenir un risque de trouble à l’ordre public.