France: plusieurs maires annoncent maintenir leurs arrêtés «anti-burkini»

Plusieurs maires ont annoncé ce vendredi maintenir leurs arrêtés «anti-burkini», et ce malgré la décision de suspension du Conseil d’État français. Parmi eux notamment, ceux de Nice et de Fréjus.

« La mairie de Nice va continuer à verbaliser » les femmes portant un burkini, tant que son arrêté n’est pas invalidé, a expliqué la commune à l’Agence France-Presse (AFP). Le maire FN de Fréjus (Var), David Rachline, estime quant à lui que « l’arrêté de Fréjus est toujours valable », dans une interview à l’AFP.