1er septembre 1985: découverte de l’épave du Titanic

Depuis des semaines, grâce à la technologie du sonar latéral et à un submersible capable de filmer les fonds marins, les chercheurs américains et français de la mission “Titanic 1985” sondent les profondeurs de l’océan dans la région sud-est de l’archipel Saint-Pierre et Miquelon. Ils veulent retrouver l’épave du célèbre bateau qui a coulé dans la nuit du 15 avril 1912 après avoir heurté un iceberg. Les scientifiques ont choisi cette zone d’exploration sur base des travaux des commissions d’enquête, livres de bord des navires mêlés à l’événement, témoignages des survivants, données météorologiques de l’époque et études des courants. Alors qu’il ne leur reste plus que 3 jours de campagne, à une heure de matin, le 1er septembre 1985, Jean-Louis Michel le directeur de l’équipe de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) voit apparaître une énorme chaudière sur l’écran du moniteur vidéo relié à la caméra montée sur le submersible Argo. Alors qu’elle a passé 73 années sous l’eau à une profondeur de quelque 4000 mètres, elle est clairement reconnaissable posée à côté des hublots et d’un morceau de bastingage. Le Titanic est retrouvé ! Robert Duane Ballard qui dirige l’équipe américaine est immédiatement réveillé ; l’homme fait hisser le pavillon des chantiers navals Harland & Wolff, constructeurs du paquebot, et tout l’équipage se recueille sur le pont à 2 h 20, heure anniversaire du naufrage.