Bruxelles: un nouvel hôtel, malgré la crise

Dans le climat post-attentats actuel, l’ouverture de cet établissement s’inscrit dans une logique de redynamisation. Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de Brussels Hotels Association, voit cette inauguration d’un œil positif : « Je pense qu’il faut se féliciter de tout investissement dans le secteur et de l’intérêt de la destination de Bruxelles. Même si le secteur traverse une crise, à terme, Bruxelles garde son potentiel de progression. »

Bruxelles entend bien rester un pôle d’attraction pour le tourisme et le business. Outre ses 83 chambres, le Hilton Garden Inn entend également attirer une autre clientèle, avec pas moins de 53 studios et 7 appartements, dotés de cuisines équipées. Il existe plusieurs « profils types » visés par cette nouvelle offre au cœur de la capitale. Par exemple, des personnes en recherche de logement, le plus souvent des expatriés qui souhaitent conserver un niveau de confort élevé durant leurs recherches. L’hôtel compte aussi sur le tourisme médical, Bruxelles disposant d’une petite renommée dans certains domaines. Enfin, l’hôtel vise peut-être à concurrencer l’offre grandissante d’Airbnb, « vivez là-bas comme chez vous » étant le leitmotiv de la firme américaine. Cette offre d’autonomie totale répond à une demande du marché, nous confient les responsables. Les clients souhaitent en effet disposer de toutes sortes de services dont ils disposent dans leur environnement personnel, à domicile. Du côté de Brussels Hotels Association, on tient à nuancer l’essor d’Airbnb : « Airbnb n’est pas un nouveau mode de consommation, c’est un nouveau mode de commercialisation d’un hébergement chez l’habitant. Pour garder cette concurrence loyale, il faut une offre de produits complémentaires. La Région bruxelloise a adopté une ordonnance d’hébergement touristique afin d’éviter une certaine anarchie », explique Rodolphe Van Weyenbergh.

La gestion du Hilton Garden Inn, qui appartient au groupe belge Maes – une entreprise familiale gantoise fondée en 1892 – a été confiée à Centriq, entreprise belge dirigée par Paul Suy et Karin Savooy. Le directeur de l’hôtel Joris Cammaer entend tout d’abord rendre le séjour le plus confortable possible pour ses clients : « Sleep deep, work smart, treat yourself, les équipements du Hilton Garden Inn ont pour but d’offrir aux voyageurs une garantie de récupération et de relaxation optimale, pour se ressourcer entre deux réunions ou après un long voyage. » La situation de l’hôtel est présentée comme idéale, dans le quartier résidentiel de Saint-Gilles, à proximité de l’avenue Louise. Les 83 chambres proposent différentes commodités, avec vues sur la terrasse intérieure ou sur le Palais de Justice. Un espace fitness et une salle d’ordinateurs sont ouverts 24 h/24.

Il faut cependant garder à l’esprit le climat de morosité ambiante. Le Brussels Hotels Association note qu’«  en juillet, nous avons constaté une baisse de 20 % d’occupation. Nous appelons à un report des charges ONSS, à une révaluation et à une exonération ». La Ville de Bruxelles aura besoin de plusieurs coups de redynamisation afin de pallier le manque de touristes.