S'identifier S'abonner

Charles Michel: «Avec Caterpillar, on touche aux limites du système»

Le Premier ministre assure qu’il se tiendra aux côtés des travailleurs pour faire valoir leurs droits.

Par la rédaction

Temps de lecture: 2 min

Le Premier ministre est « sous le choc » depuis l’annonce de la fermeture de Caterpillar à Gosselies. Dans une interview accordée à L’Echo, Charles Michel l’assure : il a appris la nouvelle de « manière brutale et violente ».

« Mon expérience est que quand une entreprise internationale a une grosse décision positive ou négative à annoncer, elle en informe le gouvernement. Ici, j’imagine que ce sont des clauses de confidentialité stricte qui ont joué. Quoi qu’il en soit, la manière de faire est injuste et cruelle. »

« Combattre Caterpillar »

Le Premier ministre rappelle que ce sont 2.200 emplois qui sont menacés, plus les « milliers de personnes qui sont affectées dans la région et au-delà ».

Comment protéger les travailleurs ? Comme l’affirme Charles Michel, une procédure Renault est engagée. « Avec Kris Peeters, nous allons veiller à ce que tout soit parfaitement respecté et que les travailleurs puissent faire valoir correctement tous leurs droits », assure-t-il.

« Nous allons combattre Caterpillar pour faire respecter les droits des travailleurs, nous allons engager des cabinets d’avocats ».

« L’entreprise est déterminée à fermer »

Quant à la possibilité de revenir sur la décision d’une fermeture, Charles Michel est plutôt pessimiste. « Les messages que j’ai reçus ces dernières heures étaient que l’entreprise était très déterminée à fermer »

Le Premier ministre dit aussi vouloir faire la lumière sur les raisons qui poussent la multinationale à aller se délocaliser en France.

Pour Charles Michel avec le cas Caterpillar « on touche aux limites du système ». « C’est une entreprise qui fait du bénéfice, qui distribue des dividendes et qui est peu endettée, mais qui est confrontée à, disent-ils, des surcapacités mondiales de production. C’est révoltant. »

Néanmoins, le Premier ministre est contre l’idée de fermer les frontières pour protéger l’économie belge : « ce serait nous appauvrir considérablement ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Bons plans Comparateur Guide d'achat Codes promos Belgique Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP