Le projet OpenOffice pourrait disparaître

O penOffice va-t-il mettre la clé (USB) sous la porte ?

Ce projet de logiciels de bureau (traitement de texte, tableur, etc.) né en 2000 pour concurrencer sur le modèle « open source » la suite de Microsoft (Word, Excel…) manque aujourd’hui de développeurs pour faire évoluer les logiciels. Aujourd’hui, le président du comité de gestion d’OpenOffice envisage très sérieusement la mort du projet. Dennis Hammond l’a écrit au début du mois sur le forum des contributeurs, comme l’ont relevé notamment Numerama ou Les Echos  : « J’ai souvent relevé que le projet Apache OpenOffice avait une capacité limitée pour soutenir le projet de manière énergique. Je note également qu’il n’y a pas assez de développeurs qui ont la capacité, le talent et la volonté pour compléter la demi-douzaine de bénévoles qui maintiennent le projet. »

OpenOffice est un projet en « open source », c’est-à-dire que son code est ouvert, que tout un chacun (doté de bonnes connaissances en développement web) peut participer à l’amélioration du service. En 2010, OpenOffice a été divisé en deux suite au rachat par la firme Oracle ; affaiblissant un peu plus les rangs des développeurs.

La mort du projet n’est donc plus taboue : « Ma préoccupation est que ce projet pourrait se terminer par un bang ou un gémissement, avance Dennis Hammond. Si nous devions nous retirer, mon intérêt est que cela se déroule sereinement. Cela signifie que nous devons le considérer comme une éventualité. »